Kyoto

par Damien
guide kyoto damienlb ponto-cho

Dernier guide consacré au Japon, le Guide Kyoto. Ah, Kyoto ! La première chose qui vous frappera, c’est le gouffre architectural qui sépare l’ancienne capitale de Tokyo. Ici, pas de gratte-ciel gigantesque ou de foule dense. L’atmosphère est beaucoup plus calme et apaisante, peut-être grâce aux vélos qui prennent la place des voitures et aux innombrables temples.

Le point noir : vous entendrez bien plus souvent parler français qu’à Tokyo ou à Osaka.

SOMMAIRE

    1. Se déplacer à Kyoto
    2. Se Loger à Kyoto
    3. Manger à Kyoto
    4. 5 choses à voir à Kyoto

Guide Kyoto : Transports

Kyoto est très facilement accessible en shinkansen depuis Tokyo ou Osaka. Il suffit pour cela d’avoir le JR Pass ! En revanche, sur place, vous utiliserez sans doute peu les transports en commun. By Opaline et moi sommes parfois un peu masochistes : nous avons quasiment tout fait à pied. Cependant, il existe deux lignes de métro mais elles ne couvrent pas toute la ville. Comme à Osaka et à Tokyo, on ne paie pas un tarif fixe mais en fonction de la distance parcourue.

À Kyoto, le plus simple est de prendre le bus et, si l’on éprouve l’envie de flâner, le vélo. Ce dernier moyen de transport est en plus très économique car il faut compter environ 500¥ pour la journée.

 

Guide Kyoto : Logement

Comme Kyoto est la vitrine du Japon traditionnel, nous avions décidé de nous offrir le luxe de dormir dans un ryokan. Nous avons choisi le ryokan Matsubaya car les avis étaient très bons sur Booking. Alors que nous avions réservé la chambre “de luxe” avec vue sur jardin, nous avons été déçus en voyant que la surface de ce dernier n’excédait pas 2m². De plus, le petit-déjeuner était globalement moyen (fait rare : il fallait payer chaque aliment consommé). Néanmoins, la chambre était très jolie.

Peu importe, les hôtels ne manquent pas à Kyoto !

 

Guide Kyoto : Déjeuner et Dîner

Comme à Osaka, trois adresses sortent du lot mais pour des raisons différentes. Je le rappellerai à chaque fois, mais Charlotte étant végétarienne, nous tenons toujours compte de ce détail pour nos choix de restaurants. Commençons par le Gojo Paradiso, sorte de pub à l’européenne mais dans un esprit japonais. Comme il se trouvait à proximité de notre ryokan, nous avons dîné plusieurs fois là-bas. Attention, rien de bien fou : on mange sur le pouce, on croise pas mal d’occidentaux, l’ambiance est très décontractée et le service de grande qualité, comme toujours ou presque au Japon.

Nous avons également beaucoup apprécié Vegans Cafe and Restaurant. Loin de tout, nous sommes tombés dessus alors que nous cherchions désespérément un lieu où déjeuner après notre escapade à Fushimi-Inari. La surprise fut très agréable ! C’est là que j’ai mangé pour la première fois de ma vie une pizza vegan qui était d’ailleurs très bonne. Mais je me souviens surtout du dessert au chocolat, énorme et savoureux. Je n’ai malheureusement pas de photo à montrer car, à l’époque, on ne pensait pas à en prendre dans les restaurants pour nos futurs guides.

Enfin, l’adresse coup de cœur à Kyoto reste Organic House Salute. Situé non loin de la gare (mais pas si facile à trouver), vous trouverez un très petit restaurant où l’on se déchausse à l’entrée, bas de plafond, mais très chaleureux. Les plats sont savoureux, originaux, suffisamment copieux et assez variés. Le souvenir du smoothie au cacao et aux noix de cajou est encore vif dans mon esprit !

Guide Kyoto : 5 choses à voir

guide kyoto damienlb pontocho

Je commence cette rubrique avec l’allée de Ponto-Chô à parcourir la nuit. Autrefois connue pour ses maisons de thé où l’on trouvait des geishas. Aujourd’hui, on trouve bars, restaurants et izakayas. Attention, le lieu étant très touristique, les prix aussi. Ce n’est pas l’endroit où je vous conseille de vous arrêter manger. Le lieu est intéressant pour son ambiance particulière, comme hors du temps. D’ailleurs, croiser des Japonais en tenue traditionnelle ne fera qu’accentuer ce sentiment.

guide kyoto damienlb kinkaku ji

Poursuivons avec le Kinkaku-ji ou temple doré (ou pavillon d’or). C’est un peu comme chez Ikea, il y a un sens de visite et vous serez au milieu des nombreux touristes mais la vue en vaut la peine.

 

guide kyoto damienlb arashiyama

Impossible de parler de Kyoto sans évoquer Arashiyama. Tout le monde vous parlera de la bambouseraie qui est en fait une sorte d’allée longue de plusieurs centaines de mètres parcourue par de nombreux touristes. Je préfère retenir la beauté des paysages rappelant d’autres pays asiatiques.

guide kyoto damienlb kiyomizu dera

Ah, le sanctuaire de Kiyomizu-Dera ! C’est une vraie déception car ce temple a la particularité d’être bâti sur pilotis. Oui mais voilà, personne n’a songé à nous prévenir, à l’entrée, que le temple était en travaux et par conséquent entièrement recouvert d’une immense bâche. Tout ce qu’il reste, c’est cette jolie vue sur Kyoto.

guide kyoto damienlb fushimi inari

Pour terminer, cet article ne serait pas complet si je ne parlais pas du sanctuaire de Fushimi-Inari. Dix mille portes vermillions et autant de touristes ? N’ayez crainte, vous les lâcherez au fur et à mesure de l’ascension. Prévoyez tout de même de bonnes chaussures de marche, ce n’est pas quelque chose à faire en sandales (comme Charlotte ici en photo).

Voilà, c’est la fin de ce guide consacré à Kyoto ! C’est une jolie ville, très agréable, qui semble parfois hors du temps. Néanmoins, le principal intérêt de la ville réside dans ses innombrables temples. Si cela ne vous intéresse pas, je vous recommande plutôt de privilégier Osaka.

 

Guide Kyoto : Retour au sommaire

Retour à la catégorie “Voyages”

Vous pourriez également aimer

Laisser un commentaire