Lifestyle

Le lifestyle, ou art de vivre (les anglicismes ne vous lassent-ils pas ?) est un sujet universel. Personnellement, j’ai l’impression qu’il s’agit d’une préoccupation relativement récente, comme si les gens éprouvaient le besoin, dans une société en perpétuelle évolution, de multiplier les loisirs et les activités. Nous avons tous besoin de nous changer les idées et de nous développer sur le plan personnel.

Je dédie donc cette rubrique à tout ce que j’apprécie dans la vie. Je parlerai  avec passion de cinéma (du film d’auteur au nanar), de littérature (donc pas de Marc Lévy ni de Guillaume Musso), des plaisirs de la table (ne vit-on pas pour manger ?) mais aussi de choses plus générales. Par exemple, de lieux que j’apprécie ou d’activités qui me passionnent.

J’espère donc vous faire découvrir des choses et partager mes passions. Qui sait ? Peut-être que cela vous donnera envie de vous lancer dans vos propres projets.

twitch skymarmotte damienlb

Mes débuts sur Twitch ?! J’ai choisi de rédiger un article pour présenter mon dernier projet, à savoir le streaming de jeux vidéo. Cela risque d’être un peu long, donc vous retrouverez un sommaire pour naviguer plus facilement sur la page (ou simplement lire uniquement les parties qui vous intéressent). Au passage, j’en profite pour remercier mon ami Simon Chasseloup pour l’habillage de la chaîne : il a fait un travail exceptionnel.

SOMMAIRE

  1. Mon parcours de joueur
  2. Pourquoi créer une chaîne sur Twitch ? 
  3. Que trouvera-t-on sur cette chaîne ?

Mon Parcours de joueur

Je joue aux jeux vidéo depuis toujours. Pour être plus précis, j’ai commencé à jouer en 1990 alors que j’avais six ans. Je me souviens encore de ce Noël fabuleux quand j’ai déballé une magnifique NES avec, en bundle, Super Mario Bros. 2, Teenage Mutant Hero Turtles et Double Dragon 2. Autant vous dire qu’à cet âge, ces jeux m’ont rendu fou et j’ai eu besoin de beaucoup de temps pour les terminer. Trop jeune pour savoir, je suis vite tombé dans le piège des jeux à licence et j’ai fait mes premières armes sur des daubes comme Saint Seiya, Robocop ou Terminator 2. Mais c’est aussi la découverte du fabuleux Super Mario Bros. 3 qui reste, aujourd’hui encore, un de mes souvenirs les plus marquants.

D’une 8 bits à une 16

Puis j’ai eu le bonheur d’avoir une Mega Drive avec Sonic The Hedgehog et Streets of Rage… Quelle claque ! Je me souviens encore du plaisir ressenti lors de l’écoute de la musique de la Starlight Zone qui venait après une zone aquatique vraiment insupportable (comme toujours) ou la violence exacerbée de Streets of Rage (l’intervention des policiers avec, au choix du napalm ou une mitrailleuse lourde, c’était incroyable). J’ai commencé à jouer à des RPGs avec La Légende de Thor, Light Crusader et Landstalker. Grand fan de Dragon Ball, je me suis retrouvé avec L’Appel du Destin qui était nettement en-dessous des opus sur Super NES.

Super NES que mon cousin possédait : c’était super pratique pour jouer à d’autres monuments comme Zelda 3, Super Mario World, F-Zero ou encore Street Fighter 2 (quel bonheur, enfant, bien avant la création d’Internet, de découvrir les bosses « cachés » Balrog, Vega, Sagat et M. Bison).

L’avènement de la 3D

Passons sur la Game Gear : j’étais très heureux mais, avec le recul, la portable de Nintendo était bien supérieure. La claque suivante devait venir de la PlayStation… Avec Resident Evil ! En plus, je n’avais pas de carte mémoire au début, il fallait donc laisser la console allumée pour ne pas perdre la progression… Mes parents n’étaient pas spécialement d’accord, donc je devais tout recommencer à chaque fois. J’ai connu tellement de grands moments avec cette console… Rentrer dans les détails me prendrait des heures. Donc, de manière non exhaustive, si je devais retenir quelques jeux, je citerais Final Fantasy 7, Final Fantasy Tactics, Xenogears, Suikoden, Metal Gear Solid, Legacy of Kain, Soul Reaver, Tony Hawk, Cool Boarders, Castlevania: SOTN

La découverte du jeu sur PC

En 1998, j’ai mon premier PC et débute ma carrière de joueur avec Half-Life, Little Big Adventure 2 et Diablo. Auparavant, j’avais déjà retourné Duke Nukem 3D et Doom chez des amis mais c’est avec Half-Life que j’ai développé une passion pour les FPS puis, plus tard en multijoueur, avec Counter-Strike. J’ai énormément joué à Unreal Tournament, Quake 3 puis à son mod Urban Terror sur lequel j’ai véritablement passé des centaines d’heures à une époque où l’esport n’était qu’un fantasme.

Allez, j’arrête là ! Je ne parlerai donc pas du GameCube, de la Dreamcast, de la 360 ni de la PS4. J’ai pris beaucoup de plaisir mais cela n’a jamais été aussi marquant (hormis la découverte de Dark Souls peut-être puis de Sekiro). Si vous avez réussi à lire jusqu’au bout cette partie, bravo !

Pourquoi se lancer sur Twitch ?

J’ai un énorme regret. En 2006, avec un ami tout aussi féru que moi de jeux vidéo, nous commençons à parler d’un projet mêlant jeux vidéo et cette toute nouvelle plateforme de diffusion qu’était alors YouTube. L’idée était de parler des jeux de notre enfance, de parler des frustrations provoquées par des jeux à la difficulté surréaliste (le niveau 3 !) Nous avons parlé, longtemps, très longtemps… et en 2009, Le Joueur du Grenier l’a fait. Aujourd’hui, je regrette de ne pas m’être lancé. C’est donc pour cette raison que je n’ai pas envie de laisser le train passer encore une fois et que je souhaite prendre part à l’aventure, tranquillement dans mon coin.

Pourquoi regarder quelqu’un jouer à un jeu vidéo ? Pour moi, cela me rappelle l’adolescence et le mercredi après-midi avec les copains. On se retrouvait chez l’un d’entre nous et on passait la journée à jouer, soit ensemble, soit en faisant tourner la manette sur les jeux solo. Nous passions de supers moments et j’ai encore de beaux souvenirs de cette période. Twitch, c’est un peu ça mais au niveau mondial et c’est complètement fou. On peut interagir avec les gens, échanger, apprendre et passer de bons moments. Bref, c’est génial !

Que trouvera-t-on sur ma chaîne Twitch ?

Rien de fixe ! J’adore les jeux vidéo et je ne peux pas m’imaginer jouer à un seul jeu, dix heures par jour. D’ailleurs, je ne compte pas du tout jouer dix heures par jour en direct. Je ne serai pas non plus le streamer accro au Red Bull.

Grand amateur de FPS, ce genre sera mis à l’honneur mais j’ai une affection toute particulière pour les jeux difficiles comme les souls-like et autres rogue-like. Et puis, comme je n’ai pas fixé de limite, vous trouverez un peu de tout. J’espère aussi vous faire découvrir des choses !

J’essaierai d’établir un planning hebdomadaire et de m’y tenir. Seulement, la vie étant souvent aléatoire, je ne peux pas garantir qu’il sera respecté à la lettre.

Retour à la catégorie “Lifestyle”

0 comment
0 FacebookTwitterPinterestEmail
tea tempore lyon damienlb

Deux mois sans vous parler d’une bonne adresse lyonnaise ? En effet, c’est un scandale ! Il y a quelques jours, alors que j’étais écrasé par la chaleur, un ami m’a proposé d’aller profiter de la fraîcheur d’une nouvelle adresse lyonnaise : Tea Tempore. Situé au 25 rue des Capucins dans le 1er arrondissement de Lyon, Tea Tempore est un grand espace de coworking.

tea tempore lyon damienlb

Tea Tempore : le meilleur espace de coworking de Lyon ?

Lorsque l’on entre chez Tea Tempore, on prend en photo l’horloge car ici on paie à l’heure. Pour 4 euros de l’heure, vous pourrez travailler dans un lieu superbe, décoré avec beaucoup de goût. Cerise sur le gâteau : les boissons sont à disposition et à volonté sans coût supplémentaire. Ainsi, vous pourrez profiter de l’une des 100 variétés de thé bio de la marque drômoise Ta Tea Tam, de café en provenance de chez Lomi, un torréfacteur parisien, ou de boissons fraîches très agréables en ce moment (je vous recommande vivement la citronnade maison).

tea tempore lyon damienlb the

De plus, si vous avez une petite faim, vous pourrez profiter d’une petite pâtisserie en provenance de chez Piece of Cake (l’une de mes adresses préférées de la ville) ! Vous retrouverez ainsi leur célèbre cheesecake au caramel ou encore leur délicieux carrot cake.

tea tempore lyon damienlb coworking

Est-on pour autant obligé de travailler chez Tea Tempore ? Non, évidemment. On peut aussi très bien venir simplement bouquiner tout en profitant par exemple de ce surprenant thé « milky oolong », le seul thé non bio de cet espace de coworking. Un thé non bio ? Pour comprendre, il faut que je vous parle de Julien.

tea tempore lyon damienlb coworking

Julien, l’homme derrière cet espace de coworking

La trentaine bien tassée, drômois tout comme moi, ma rencontre avec Julien m’a emballé. Véritable passionné, il a visiblement à cœur de bien faire les choses. À l’origine, rien ne le prédestinait à ouvrir ce lieu. Après des études de cinéma, il a enchaîné les petits boulots pendant une dizaine d’années. Ses expériences furent très variées. En l’écoutant, on a le sentiment qu’il a déjà vécu mille vies (au choix : croque-mort, joueur de poker ou encore sommelier pour n’en citer que quelques-unes) et il partage ses expériences avec une grande modestie et un sourire permanent. Voilà ce que j’ai aimé chez lui : il est toujours positif. Moi qui suis un râleur invétéré, je suis admiratif.

lampe lyon damienlb

En 2016, il décide de se lancer dans le monde de l’entreprise et ouvre une première adresse bien connue des lyonnais : le Luminarium, situé rue des 3 Maries dans le vieux Lyon. Le succès est immédiat pour ce salon de thé / atelier de bricolage de lampes / et dépôt-vente pour petits créateurs, si bien qu’au bout d’un an seulement, le Luminarium employait sept personnes (contre seulement Julien à l’origine). En mai 2018, Julien a l’opportunité de revendre son entreprise et commence alors à réfléchir à la suite.

tea tempore lyon damienlb coworking

Du Luminarium à Tea Tempore

Il souhaitait un concept plus simple à gérer. Dès lors, il a décidé qu’il n’y aurait pas d’atelier ni d’espace restauration (avant, il préparait des gâteaux lui-même ainsi que des soupes) car c’était beaucoup trop chronophage et que, comme tout le monde, il aspirait aussi à profiter de sa famille.

lampe lyon damienlb

C’est ainsi qu’est né Tea Tempore. Personnellement, je suis littéralement tombé amoureux de cette adresse. Tout d’abord, le lieu m’a complètement séduit avec ses murs en pierre et sa décoration incroyablement réussie (il n’y a pas la moindre faute de goût). Puis, le concept m’a franchement emballé : du thé (ou café) à volonté pour seulement 4 euros de l’heure, c’est généreux. Alors, quand en plus j’ai vu les pâtisseries de chez Piece of Cake… Enfin, ma rencontre avec Julien a fini de me convaincre. Je vous conseille vivement d’aller découvrir ce lieu où vous passerez forcément de bons moments, même pour travailler.

coworking lyon damienlb

Tea Tempore
25 rue des Capucins 69001 Lyon
https://www.teatempore.fr/
ouvert tous les jours (9h-19h en semaine, 10h-19h le samedi, 11h-19h le dimanche)

Retour à la catégorie “Lifestyle”

0 comment
0 FacebookTwitterPinterestEmail
Publications récentes