Pourquoi pratiquer un sport de combat ?

par Damien
pratiquer un sport de combat damienLB (20) gants de boxe

Pourquoi pratiquer un sport de combat ? C’est sûr, cela change des articles mode ! Je souhaitais partager avec vous une réflexion sur les arts martiaux en général et vous faire profiter de mon expérience en tant que karatéka. J’ai commencé le karaté tardivement, à l’âge de 20 ans. 14 ans plus tard, je suis ceinture noire 2ème dan de karaté shotokan, instructeur fédéral et arbitre national de Karaté Contact. J’ai enseigné en club et continue de le faire dans des établissements scolaires.

SOMMAIRE

  1. Pourquoi pratiquer un art martial ?
  2. Quel sport de combat choisir ?
  3. Mon expérience avec le karaté
  4. Les différentes disciplines au sein de la fédération de karaté
  5. Trouver un club de karaté à Lyon
  6. Foire Aux Questions

 

Pourquoi pratiquer un art martial ?

pratiquer un sport de combat damienLB (16) high kick

La réponse est simple : pour mille raisons. Les arts martiaux ont en commun un ensemble de valeurs qui devraient guider tous les pratiquants dans leur vie quotidienne. Le karaté, par exemple, comprend neuf vertus fondamentales qui sont l’honneur, la fidélité, la sincérité, le courage, la bonté, l’humilité, la droiture, le respect et le contrôle de soi. Difficile de dire que ces qualités ne sont pas essentielles.

Les bienfaits psychologiques

D’un point de vue psychologique, pratiquer un sport de combat permet avant tout de prendre confiance en soi. Non pas parce que l’on pense être plus fort que les autres, mais parce que les arts martiaux permettent de repousser nos limites, de prendre conscience de ses forces mais aussi et surtout de nos faiblesses afin de pouvoir poursuivre sa progression. Il s’agit d’un apprentissage perpétuel qui ne connaît pas de fin. Vous me direz que c’est la même chose dans le football ou le basketball. Oui, à une différence près : dans ces sports, on peut aussi compter sur le collectif car ce qui prime, c’est le groupe. Dans un art martial, nous sommes face à nous-mêmes et sommes le propre moteur de notre progression. Il est impossible de se cacher derrière quelqu’un.

Chez l’enfant, et en particulier l’adolescent, pratiquer un sport de combat ne peut être que bénéfique. Souvent mal dans leur peau, les arts martiaux peuvent les aider à découvrir leurs qualités et ainsi gagner cette assurance qui leur fait si souvent défaut.

Les bienfaits physiologiques

D’un point de vue physiologique, pratiquer un sport de combat permet un développement harmonieux du corps (dès lors q’une partie de l’entraînement est dédié à la préparation physique, discipline à part entière), le développement des réflexes et surtout l’amélioration de la coordination entre les membres inférieurs et supérieurs. On a rarement vu un pratiquant de longue date maladroit !

 

Quel sport de combat choisir ?

pratiquer un sport de combat damienLB (16) full contact

C’est la question qui fâche. Chaque pratiquant va avoir tendance à défendre sa propre discipline. Il est dès lors compliqué d’avoir un avis objectif sur la question. Évidemment, ma première réponse serait de vous dire de vous lancer dans le karaté !

Au final, il n’y a pas de bonne réponse quand on veut pratiquer un sport de combat. C’est un choix très personnel qui dépend avant tout de votre caractère. Que recherchez-vous ? Qu’aimez-vous ? Par exemple, le karaté est un sport de percussions, c’est-à-dire que l’on porte des coups avec les pieds et les poings. À l’opposé, le judo est un sport de saisie où l’objectif est d’amener son adversaire au sol afin de l’immobiliser. L’aïkido est plutôt un art de self-défense où l’on apprend à neutraliser une personne hostile. Pourtant, le karaté et le judo sont aussi des formes de self-défense. Et ce n’est pas fini ! Vous pourriez très bien être tentés par le jujitsu (traditionnel ou brésilien ?), les arts martiaux chinois, vietnamiens et j’en passe.

Dans tous les cas, personnellement, j’encourage les gens à pratiquer un sport de combat plutôt qu’une méthode d’auto-défense comme le krav maga. Pourquoi ? Parce qu’il est fondamental, pour moi, d’avoir un socle de valeurs derrière toutes ces techniques de combat et c’est ce qu’il manque, d’après moi, à ces méthodes. Oui elles sont efficaces et très intéressantes mais nécessitent, je crois, de la maturité et une certaine expérience.

 

Mon expérience avec le karaté

pratiquer un sport de combat damienLB (16) sparring

Si vous avez lu mes guides de voyage concernant le Japon, vous savez que ce pays me fascine depuis mon plus jeune âge. Cela valait aussi pour le karaté ! Hélas, dans la petite ville où j’ai grandi, seul le judo était disponible. Autant dire que la frustration était réelle. Il restait donc les sports plus « classiques ». Après un bref passage par le football, j’ai découvert le basketball, sport que j’ai adoré pratiquer pendant près de quinze ans.

Néanmoins, l’envie de pratiquer un sport de combat était toujours forte. À 20 ans, alors que j’étais étudiant à Lyon, je découvris q’une connaissance de l’université faisait du karaté. Devant ma curiosité, cette personne me proposa de venir voir et de participer à un cours d’essai. Intimidé, j’ai sauté le pas et quelle joie ! Je pouvais enfin vivre ma passion.

Et alors, ça a donné quoi ?

Comme je le disais dans la première partie de cet article, un art martial peut avoir des effets bénéfiques sur le plan psychologique et ce fut vrai dans mon cas. À 20 ans, j’étais mal dans ma peau et avait bien du mal à m’apprécier ou à me trouver des qualités. Je sortais d’une adolescence un brin torturée et le karaté fut pour moi une révélation qui m’a, je pense, sauvé d’une certaine forme de perdition. Cet art martial m’a appris à me dépasser sans cesse, à ne jamais me contenter du minimum, à toujours vouloir viser l’excellence et cela m’a beaucoup aidé dans ma vie personnelle.

Pour parler plus précisément du karaté, j’ai commencé par pratiquer le karaté shotokan, la forme traditionnelle de cet art martial. Car oui, il existe de nombreuses formes de karaté (comme le kyokushinkai, le wado-ryu ou encore le shotokai pour les plus communes). Une dizaine d’années plus tard, j’ai changé de « voie » et me suis orienté vers le karaté contact / karaté full contact. Karaté shotokan ? ? Karaté full contact ? Mais qu’est-ce que c’est ?

 

Les différentes disciplines au sein de la fédération de karaté

Attention, la liste peut sembler vertigineuse. Je vais donc commencer par parler des disciplines évoquées précédemment.

Le Karaté Shotokan

pratiquer un sport de combat damienLB (16) kimono ceinture noire

Le karaté shotokan est probablement la forme de karaté la plus courante en France. Pour faire simple, ce qui va changer par rapport à d’autres styles comme le wado-ryu ou le shotokai sont les techniques qui diffèrent légèrement, tout en restant globalement similaires. Voyez ces styles comme des écoles différentes où les programmes enseignés ne sont pas les mêmes mais qui ont malgré tout un but semblable : l’efficacité. La différence avec le kyokushinkai est plus marquée, ce dernier style étant résolument orienté vers le combat et la pratique de la casse (de planches, de pains de glace, etc.).

Un cours de karaté s’organise généralement autour de trois noyaux fondamentaux qui sont le kihon, le kata et le kumite. Les kihons sont toutes les techniques d’attaque, de défense et de déplacements que l’on répète seul. C’est semblable à ce que l’on appelle le shadow à la boxe. Les katas sont des mouvements codifiés semblables à une chorégraphie, que l’on répète afin d’intégrer les principes de combat et d’auto-défense. Enfin, le kumite correspond à la partie combat du cours. En général, on parle de combat souple : hors de question de chercher à blesser son partenaire lors d’un cours de karaté. L’objectif n’est pas d’écraser l’autre mais bel et bien de progresser ensemble afin de gagner en efficacité. Le coup dur n’est donc pas recherché. L’avantage du karaté, c’est qu’il n’y a pas d’âge pour pratiquer. En vieillissant, on privilégiera sans doute plutôt les katas pour garder la forme.

Le Karaté Full Contact

pratiquer un sport de combat damienLB (16) mawashi geri

Le karaté full contact est une forme de boxe pieds-poings où seuls les coups au-dessus de la ceinture sont autorisés. Dans la variante du karaté contact, les coups de pied dans les jambes sont permis. Il s’agit de disciplines orientées vers le combat où le sparring va occuper un grand temps de l’entraînement. Il s’agit de disciplines très physiques qui vous obligeront à vous dépasser et à affronter les difficultés. Par exemple, au karaté le combat est interrompu par l’arbitre dès que l’un des deux protagonistes touchent son adversaire. Au full contact la reprise dure deux minutes, deux minutes durant lesquelles il faut faire face.

Les autres sports de combat

pratiquer un sport de combat damienLB (16) low kick

Comme je le disais en préambule, il y a toutes les autres disciplines qui font partie de la fédération de karaté. Il y a par exemple les Arts Martiaux Vietnamiens, le Krav Maga, le Yoseikan, le Wushu (ou kung fu), le Penchak Silat et j’en oublie… Il y a véritablement à boire et à manger et tout le monde peut y trouver son compte. Je ne peux malheureusement pas m’arrêter sur chaque sport de combat mais gardez en tête qu’ils ont tous un intérêt. Il s’agit surtout d’une question de sensibilité et vous seul pouvez dire lequel vous correspond ou non.

 

Trouver un club de karaté à Lyon

pratiquer un sport de combat damienLB (16) travail au sac

Trouver un club où pratiquer un sport de combat n’est pas forcément facile. Cette partie intéressera certainement plus les lyonnais. Néanmoins, si vous habitez dans une région différente, n’hésitez pas à me demander ! J’ai eu la chance et le plaisir de rencontrer de très nombreux professeurs de karaté et serai peut-être en mesure de vous orienter. Dans tous les cas, les clubs proposent toujours un cours d’essai gratuit : n’hésitez pas à en profiter ! et surtout à en tester plusieurs si vous en avez la possibilité afin de trouver un lieu où vous vous sentez bien pour pratiquer un sport de combat.

Le KSO

pratiquer un sport de combat damienLB (16) jimmy kasovimoin

Je m’entraîne chez mon ami Jimmy Kasovimoin, dans le 7ème arrondissement de Lyon, dans son club : le KSO. À l’heure où j’écris ces lignes, le club compte près de 200 licenciés de tous âges dont une dizaine de compétiteurs qui brillent lors des compétitions nationales. Là-bas, vous pourrez vous initier à la boxe anglaise, au karaté full contact ainsi qu’à la self-défense sous la direction de Jimmy et toujours dans la bonne humeur. La convivialité et la rigueur sont de mise et le plaisir garanti. Vous pourrez en plus suivre des cours de renforcement musculaire et de cardio-boxe.

Ce club s’adresse à tout le monde, aussi bien aux débutants qu’aux pratiquants intermédiaires ou encore aux confirmés désireux de perfectionner leur technique. De plus, pour la partie self-défense, vous apprendrez des techniques efficaces auprès d’un vrai professionnel dont c’est le métier car Jimmy est policier. Autant dire qu’il connaît son sujet.  N’hésitez pas à consulter le site ou bien la page Facebook pour plus d’informations.

pratiquer un sport de combat damienLB (16) boxe

Croix-Rousse Arts Martiaux

Avant de m’entraîner au KSO, j’ai fait mes armes dans le 4ème arrondissement de Lyon, dans le club Croix-Rousse Arts Martiaux dirigé par Joseph Bracchi, 7ème dan de karaté shotokan. Si vous cherchez un club convivial dans le quartier, n’hésitez pas, vous passerez forcément un bon moment.

Autres clubs de karaté à Lyon

Dans le 6ème arrondissement, difficile de passer à côté du Dojo Lyon de Mike Julie. Dans le 1er arrondissement, vous trouverez l’International Karaté Club de Damien Dovy qui a très bonne réputation. En banlieue, vous avez notamment à Vénissieux l’excellent club Bunkai Karaté Do dirigé par Philippe Del Rey. On retrouve à peu près les mêmes disciplines qu’au KSO. Je vous encourage d’ailleurs à aller là-bas si vous n’habitez pas dans Lyon même. Vous ne serez pas déçus.

 

Foire Aux Questions

pratiquer un sport de combat damienLB (16) entraînement

Pratiquer un sport de combat est-il douloureux ?

Tout est relatif ! Ce qui cause la douleur, c’est finalement l’appréhension de recevoir des coups. Je peux vous garantir que vous vous faites bien souvent plus mal quotidiennement. Par exemple lorsque vous vous cognez le petit orteil contre un pied de table. Ou le genou, ou le coude ! Recevoir un coup n’est jamais agréable mais lorsque l’on travaille avec des gens intelligents qui ne cherchent pas à vous blesser et que l’on a soi-même compris l’importance de la garde, la douleur devient anecdotique.

Pratiquer un sport de combat coûte-t-il cher ?

Pratiquer un sport de combat ne coûte pas plus cher qu’un autre sport. Il faut évidemment investir dans une tenue et des protections. Un kimono correct d’entrée de gamme coûte 40 euros, un pantalon de full une trentaine. Pour les protections, comptez environ 50 euros pour les gants, entre 20 et 50 pour les jambes et pensez à un protège-dents. Il y a donc un petit investissement de base mais il me semble qu’au football, les paires de chaussures ne sont pas données non plus.

En ce qui concerne la licence, elle coûte une quarantaine d’euros auxquels il faut ajouter la cotisation pour le club et là, c’est très variable. Cette somme va dépendre de nombreux facteurs comme la taille de la ville, des prestations proposées… Généralement, licence comprise, comptez entre 250 et 500€. Encore une fois, regardez les prestations et faites le comparatif avec les salles de fitness qui proposent des abonnements à 50€ par mois.

Pratiquer un sport de combat est-il réservé aux hommes ?

Pas du tout ! Mille fois non ! D’ailleurs, les femmes sont de plus en plus nombreuses à pratiquer un sport de combat et c’est une très bonne chose. Sans vouloir prendre un ton sombre, je crois qu’il est très important que chacun apprenne à se défendre. Surtout dans le monde dans lequel on vit ! De plus, comme c’est, à la base, un monde très masculin, cela fait vraiment beaucoup de bien de voir de plus en plus de femmes nous rejoindre.

pratiquer un sport de combat damienLB (24) KSO Lyon

Voilà, j’arrive au bout de cet article fleuve. J’espère vous avoir convaincus de pratiquer un sport de combat. Si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas, je me ferai un plaisir d’essayer de vous répondre du mieux possible.

J’en profite pour remercier grandement Jimmy Kasovimoin. Il a eu la gentillesse de mettre à disposition les locaux du KSO (et sa personne) pour pouvoir faire les photos qui ont illustré cet article. Comme vous pouvez le voir, il y a un bar ! Quand je vous disais que c’était convivial !

pratiquer un sport de combat damienLB (20) KSO Lyon

Photos : Charlotte

Pratiquer un sport de combat : Retour au sommaire

Retour à la catégorie “Lifestyle”

Vous pourriez également aimer

4 commentaires

Nesrine El Baz 31 octobre 2018 - 21 h 03 min

Super cet article, je vois limite ça comme un signe alors que depuis une semaine je me tâte. Y a un dojo près de chez moi qui a ouvert, je pense que je vais allé y faire un tour du coup cette semaine et voir parce que je pense que ça va beaucoup m’aider à me canaliser et ça va me changer du yoga ou je ne peux pas taper sur les gens.

Reply
Damien 31 octobre 2018 - 21 h 36 min

Comme je le dis dans l’article, il ne faut pas hésiter à essayer plusieurs dojos afin de voir différentes ambiances ! Et puis à Lyon, tu as de quoi faire. En tout cas, je suis ravi que l’article te plaise et te motive !

Reply
Delrey 2 novembre 2018 - 23 h 11 min

Très bien comme article, ça peut aider des personnes qui hésitent , ça démontre également que ce n’est pas des sports de violences comme on a pu entendre mais bien un sport de respect avant tout avec de belles valeurs….
Merci beaucoup ça fait plaisir de partager la même passion…

Reply
Damien 3 novembre 2018 - 11 h 05 min

Merci Philippe, je suis ravi de voir que l’article véhicule les idées que j’avais en tête. En effet, trop de personnes pensent que les sports de combat sont violents alors que ça ne dépend que des personnes avec qui l’on pratique. Si l’on prend les valeurs à la base de tous les arts martiaux, on voit qu’elles sont les mêmes et sont une belle école pour se préparer à affronter la “vie”. De plus, peu importe l’âge auquel on commence à pratiquer, il y a toujours quelque chose de positif à apprendre. Bref, merci encore pour ton retour.

Reply

Laisser un commentaire